DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouveau vote en Moldavie : le président retient son souffle


monde

Nouveau vote en Moldavie : le président retient son souffle

Les violences d’avril sont dans tous les esprits en Moldavie où les électeurs renouvellent leur parlement pour la deuxième fois en moins de 4 mois. A commencer par le président communiste Vladimir Voronine. Faute de compromis avec l’opposition pour élire son successeur à la tête de l‘état il a dû dissoudre le mois dernier l’assemblée élue en avril. Des émeutes avait éclaté quelques jours après le scrutin.

“Je ne pense pas que nous avons besoin de revivre ce type de scénario et je ne pense pas que la Moldavie pourra le supporter une seconde fois”, a déclaré Voronine Selon les sondages, les Moldaves devraient placer le parti communiste en tête. Mais sa côte de popularité a baissé depuis avril et il ne devrait pas remporter suffisamment de sièges pour élire seul le nouveau président. Trois partis d’opposition ont exclu d’emblée de former une coalition avec les communistes. Certains ont accusé le parti au pouvoir d’avoir abusé de son contrôle sur les médias officiels pour influencer les résultats du vote. Le président communiste, lui, accuse ses opposants d‘être prêts à abandonner la Moldavie aux mains de la Roumanie voisine. Il soupçonne Bucarest de vouloir absorber un pays qui lui a appartenu dans le passé et d’avoir alimenté les violences d’avril. L’annonce de la victoire écrasante du parti communiste aux législatives avait provoqué des manifestations qui ont dégènèré en émeutes. Elles ont débouché sur le saccage du parlement et de la présidence. Aujourd’hui chacun retient son souffle.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Attentat