DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après Burgos, Majorque. L'attentat de trop pour l'Espagne

Vous lisez:

Après Burgos, Majorque. L'attentat de trop pour l'Espagne

Taille du texte Aa Aa

Hier déjà une explosion à la voiture piégée a ravagé la caserne de la garde civile de Burgos, dans le nord du pays.

L’attentat , attribué par le gouvernement espagnol à l’Eta a fait 64 blessés légers parmi les gendarmes et leurs familles. D’ordinaire l’Eta prévient de l’imminence de ses attaques. Mais elle s’abstient en général de le faire quand elle s’en prend aux forces de sécurité qu’elle considère comme des objectifs militaires. Avant l’attentat de Majorque, la dernière attaque meurtrière avait encore visé un policier, tué dans l’explosion de sa voiture le 19 juin près de Bilbao. L’Eta est tenue pour responsable de la mort de près de 830 personnes en 41 ans de lutte armée.