DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mohammed VI : le changement et la continuité.

Vous lisez:

Mohammed VI : le changement et la continuité.

Taille du texte Aa Aa

Tel pourrait être le résumé des 10 premières années de règne de Mohammed VI. Un cap important depuis son accession au trône à la suite de son père Hassan II, le 23 juillet 1999. Mohammed VI n’a alors que 35 ans.

Le nouveau souverain hérite de nombreux chantiers initiés par son père. Il va les gérer mais en adaptant le Maroc à l’air du temps. Mohammed VI pèse pour que les marocaines aient plus de libertés. Un nouveau code de la famille a été adopté en 2004. Il donne presque les mêmes droits aux femmes et aux hommes malgré l’hostilité des islamistes radicaux. La répudiation devient plus difficile, la polygamie est strictement encadrée et le divorce entre dans les moeurs. Le roi a aussi réhabilité les victimes des “années de plomb” avec plusieurs grâces de prisonniers, mais il refuse de désigner leurs tortionnaires et de faire des excuses d’Etat. Sur le plan politique, le roi et ses proches continuent à exercer le véritable pouvoir au détriment du gouvernement et du parlement qui restent des organes d’enregistrement. La justice est elle aussi très encadrée ce que dénoncent plusieurs ONG. Les attentats de Casablanca le 16 mai 2003 seront un véritable choc pour le Royaume. 45 personnes sont tuées et une centaine blessées par ces attaques suicide visant des occidentaux. Le roi se rend plusieurs fois au chevet des blessés. Face à la montée des islamistes radicaux, Mohammed VI, commandeur des croyants, va initier une ambitieuse reconquête du champ religieux afin de promouvoir un islam tolérant. Un vaste programme de remise à niveau des imams est lancé. Parallèlement, il y aussi la répression. 10 à 20 000 islamistes présumés sont arrêtés. La moitié sont condamnés mais parfois arbitrairement. Les marocains ont confiance en Mohammed VI qui bénéficie toujours d’une image positive, celle d’un monarque que l’on dit proche des petites gens. Endeuillé par un violent séisme en février 2004, le nord du pays recevra plusieurs fois des visites du roi. Mohammed VI jouit aussi du boom économique. Avec 4 à 5% de croissance par an depuis qu’il est monté sur le trône, le Royaume a fait deux fois mieux que dans les années 80-90, porté notamment par le tourisme et les grands travaux. Mais même si la richesse par habitants a progressé, plus de 40% de la population est encore analphabète et le fossé entre riches et pauvres perdure. Après dix ans de pouvoir, Mohammed VI a largement entamé la transformation du Maroc mais elle reste encore inachevée dans de nombreux domaines. Les attentes sont énormes en matière d‘éducation, de santé, et de justice… La deuxième étape de son règne.