DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La liberté d'expression baillonnée en Russie

Vous lisez:

La liberté d'expression baillonnée en Russie

Taille du texte Aa Aa

A Moscou, la police a interrompu une manifestation censée réclamer le droit de se réunir pour critiquer le pouvoir. Le rassemblement avait été interdit par les autorités. 200 personnes, et 50 journalistes selon la police, ont répondu à l’appel de deux partis d’opposition : le Parti national bolchévique interdit et la coalition l’Autre Russie.

“Toute la bande de Saint-Petersbourg est au pouvoir. Ils ont pris toutes les positions clefs. Les élections ne sont pas démocratiques. Vous comprenez : personne ne peut s’exprimer, personne ne l’entendra. C’est pour ça qu’on vient ici”, déclare cette femme. “La question, c’est pourquoi ceux qui sont au pouvoir ont si peur de l’expression libre, d’un autre point de vue? Regardez tous ces policiers ici. Les gens sont juste ici pour s’exprimer pacifiquement, rien de plus”, ajoute cet homme. A peine son intervention terminée notre témoin est arrêté, comme 46 autres personnes. La femme en jaune subira le même sort, direction le panier à salade. Le chef du Parti national bolchévique, Edouard Limonov a été arrêté, lui, sur le chemin de la manifestation, l‘écrivain n’a même pas pu s’y rendre.