DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rasmussen, secrétaire général officiel de l'OTAN

Vous lisez:

Rasmussen, secrétaire général officiel de l'OTAN

Taille du texte Aa Aa

Quatre mois après sa désignation, l’ancien premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen prend aujourd’hui ses fonctions de secrétaire général.

La tâche s’annonce délicate pour cet ultralibéral, fidèle allié de Washington. Il va devoir rapidement convaincre qu’il n’est pas là pour mener une croisade contre le monde musulman ni pour transformer l’OTAN en gendarme du monde. “C’est une période difficile pour l’OTAN,” estime le politologue Tomas Valasek. “L’Alliance est engagée dans une guerre meutrière en Afghanistan, ajoute-t-il, et il y a d’autres problèmes importants: les relations tendues entre l’OTAN et l’Union européenne, entre l’Alliance et la Russie et probablement, une crise sur le budget de la défense parce que le ralentissement économique a frappé les membres de l’OTAN.” Sur le front afghan, le secrétaire général de l’OTAN a d’ors et déjà appelé les Européens à renforcer leurs moyens comme l’ont fait les Américains. Anders Fogh Rasmussen devra aussi régler un problème d’image, après les violentes critiques dont il a fait l’objet en 2006, notamment en Turquie, pour avoir défendu la liberté d’expression dans l’affaire des caricatures représentant Mahomet. Ankara s’est d’ailleurs longtemps opposé à sa nomination à la tête de l’Alliance. Comme il l’avait fait peu après sa désignation, le nouveau secrétaire général a réaffirmé vouloir tendre la main aux pays musulmans. Anders Fogh Rasmussen, officiellement en fonction, donnera ce matin sa première conférence de presse. Elle est à suivre dès 11h, heure de Bruxelles, sur euronews.