DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Torture : Des parlementaires britanniques réclament une enquête indépendante

Vous lisez:

Torture : Des parlementaires britanniques réclament une enquête indépendante

Taille du texte Aa Aa

Les agents secrets britanniques ont-ils eu connaissance de cas de torture, dans la lutte contre le terrorisme ? Ont-ils même été complices ? A Londres, certains pensent que oui. Le gouvernement, lui, semble esquiver le sujet. Alors, pour faire la lumière sur ces accusations, une commission d’enquête indépendante va être mise en place.

Cette demande émane d’un groupe de parlementaires, chargé des droits de l’homme. Parmi eux, Andrew Dismore. “Nous en avons assez que le gouvernement ne réponde pas correctement aux accusations, explique-t-il. Ce qui est important, c’est de se pencher sur les mots employés par les autorités . Et une des expressions qu’elles n’utilisent jamais, c’est celle du déni de complicité.” La commission s’est penchée sur le cas de huit personnes soupçonnées de terrorisme. Parmi elles, Binyam Mohamed, détenu à la prison de Guantanamo. Il accuse les agents de renseignement britanniques d’avoir aidé ses tortionnaires. A l‘époque, lui était emprisonné au Maroc. Et puis il y a le cas d’Alam Ghafoor, qui dit avoir été torturé dans une prison des Emirats arabes unis, avec, là encore, la complicité d’agents britanniques. “Ce qui serait bien, dit-il, c’est que la vérité soit faite, et qu’on me dise ce qui s’est passé et pourquoi. J’aimerai recevoir des excuses, et que les choses rentrent dans l’ordre.” Pour les parlementaires qui réclament cette enquête indépendante, il s’agit de restaurer la confiance des Britanniques dans leurs services de renseignement. Quant au gouvernement, il s’est contenté de dire, jusque-là, qu’il n’avait “rien à cacher”.