DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Téhéran veut juger les leaders de la contestation

Vous lisez:

Téhéran veut juger les leaders de la contestation

Taille du texte Aa Aa

“Une révolution de velours” en Iran… Voilà ce qu’auraient tenté d’orchestrer les deux ex-candidats à la présidentielle Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, ainsi que l’ancien président réformateur Mohammad Khatami, d’après un haut responsable des Gardiens de la Révolution. Il exige que les trois chefs de file de la contestation post-électorale soient jugés et punis pour leurs agissements, au même titre que la centaine de personnes qui sont poursuivies depuis le début du mois pour leur rôle dans les émeutes.

La Française Clotilde Reiss figure parmi les accusés. La jeune femme comparaissait hier pour la première fois. Elle a dit avoir rédigé un rapport sur des manifestations pour un institut dépendant de l’ambassade de France et demandé pardon. Des aveux peut être forcés. Pour la présidence suédoise de l’Union européenne, ce procès est un acte contre l’ensemble de l’UE qui sera “traité en conséquence”. L’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU a condamné des procès-spectacle. Autre motif de préoccupation pour Washington: le sort des trois Américains arrêtés par Téhéran pour entrée illégale en Iran. Les trois randonneurs seraient partis de leur hôtel au Kurdistan irakien et auraient passé la frontière sans s’en rendre compte. L’ambassade de Suisse à Téhéran qui représente les intérêts américains en Iran, a demandé à pouvoir les rencontrer.