DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ETA poursuit son bras-de-fer avec les autorités espagnoles en ciblant le tourisme

Vous lisez:

L'ETA poursuit son bras-de-fer avec les autorités espagnoles en ciblant le tourisme

Taille du texte Aa Aa

L’organisation séparatiste basque a frappé de nouveau hier en plaçant trois petites bombes à Palma de Majorque dans l’archipel des Baléares en pleine saison estivale et alors que le couple royal séjourne dans l‘île.

Un premier engin a explosé au restaurant la Rigoletta qui avait été évacué après un appel téléphonique anonyme au nom de l’ETA. Une deuxième bombe également de très faible puissance a explosé dans un autre restaurant tout proche. Un troisième engin a sauté dans un centre commercial situé sous la Plaza Mayor, la principale place de Palma. Des attaques condamnées par les autorités espagnoles qui ont lancé une véritable traque contre l’ETA : “Nous privilégions l’hypothèse selon laquelle ils sont toujours dans l‘île et qu’ils n’ont pu la quitter en raison des contrôles renforcés dans les ports et les aéroports. Les attentats d’aujourd’hui nous indiquent qu’ils pourraient être encore sur place”. L’ETA continue à défier les autorités de Madrid avec cinq attentats revendiqués hier. Attentats qui ont déjà tué trois policiers et ciblé le tourisme, secteur clé d’une économie ibérique frappée de plein fouet par la crise. Mais les touristes se montrent philosophes : “Ils nous restent encore trois jours de vacances et on va continuer. Nous faisons confiance à la police”, explique cette femme. Classée comme terroriste par l’Union européenne, l’organisation clandestine basque n’entend toujours pas abdiquer alors qu’elle vient de fêter ses 50 ans de lutte armée malgré plusieurs revers importants ces derniers mois.