DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Polémique en Bretagne après la mort d'un cheval sur une plage polluée par des algues vertes

Vous lisez:

Polémique en Bretagne après la mort d'un cheval sur une plage polluée par des algues vertes

Taille du texte Aa Aa

400 à 500 personnes ont manifesté hier pour dénoncer la dangerosité de la prolifération de ces algues qui reviennent régulièrement sur les plages de cette région française depuis 40 ans.

Les élus locaux expriment leur inquiétude à l’image de ce maire : “Si on laisse des tas d’algues en putréfaction et qu’un enfant tombe dedans, moi je ne sais pas ce que ça peut donner.” Le cheval lui pourrait avoir été tué par des gaz émanant d’algues vertes en décomposition présentes sur une plage des Côtes d’Armor. Son cavalier avait lui perdu connaissance et avait pu être sauvé par des témoins intervenus rapidement. Les scientifiques multiplient les études et les médecins confirment que les algues peuvent être mortelles dans certains cas de putréfaction et qu’il vaut mieux dès lors ne pas les approcher. L’agriculture et l‘élevage intensif sont montrés du doigt et accusés de polluer les eaux. Outre le risque sanitaire, le coût économique est lui aussi très lourd. Le ramassage des algues est évalué à 150 000 euros par an pour chaque plage sans parler de l’image désastreuse pour le tourisme local.