DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne divisée sur les décolletés

Vous lisez:

L'Allemagne divisée sur les décolletés

Taille du texte Aa Aa

Toute publicité est-elle bonne à prendre? Oui répond Vera Lengsfeld. Cette candidate chrétienne-démocrate aux législatives de septembre n’a pas hésité à afficher son décolleté généreux aux côtés de celui de la chancelière pour attirer l’attention des électeurs majoritairement écolos de sa circonscription de Berlin. Son slogan : “nous avons plus à offrir”.

“Je suis moi-même un peu surprise de voir à quel point ça a marché ! dit-elle. Bien sûr, nous savions que nous allions attirer beaucoup d’attention mais nous ne nous attendions pas du tout à une telle vague d’intérêt !” En deux jours, pas moins de 20 000 internautes ont visité le site de la candidate. Réactions. “Elle montre ses atouts féminins, c’est bien!” commente un homme, tandis qu’un autre estime : “il y a plus intéressant, non?” Humour toujours, Die Partei, comprenez le Parti, fait vibrer la corde satirique. Trop petit pour se présenter, il fait campagne au second degré : “Tous les partis se ressemblent, lance Martin Sonneborn, sa tête de file. Nous voulions être différents. Nous sommes donc le parti qui veut de nouveau diviser le pays!” Die partei y voit une source d’emploi et l’occasion pour l’Allemagne de redevenir l’experte internationale en construction de mur. “Ils ont perdu la raison, ils devraient consulter un psychiatre !” s’insurge un retraité. Et comme ce passant, à sept semaines du scrutin, les Allemands désespèrent toujours d’assister à de véritables débats d’idées.