DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau crime politique en Tchétchénie

Vous lisez:

Nouveau crime politique en Tchétchénie

Taille du texte Aa Aa

Et une nouvelle vague de réactions d’indignation et de colère…

Zarema Sadoulaeva, dirigeante d’une ONG russe de défense des droits de l’Homme, ainsi que son mari, ont été retrouvés dans le village de Tchernoretchié, en Tchétchénie, au lendemain de leur enlèvement. Reaction de Ramzan Kadyrov, le président tchétchène : “Je prends personnellement le contrôle de l’enquête, car résoudre ce crime revêt une importance particulière pour moi. Il me touche personnellement en tant que garant de la constitution”. Un crime qui n’arrange pas forcément les affaires du gouvernement tchétchène, c’est ce que pense en tous cas cet analyste russe : “Je sais que Ramzan n’est pas un ange, mais dans ce cas particulier je pense que ce qu’il veut, c’est avoir une image normale et respectable aux niveaux russe et régional, donc je ne pense pas que Ramzan soit le responsable de ces derniers meurtres”. Il y a moins d’un mois, une autre militante russe, Natalie Estemirova, était elle aussi assassinée. Le Conseil de l’Europe et d’autres voix diplomatiques ont dénoncé un crime lâche et une situation des droits de l’homme devenue insoutenable en tchétchénie.