DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Taïwan entre désolation et espoir après Morakot

Vous lisez:

Taïwan entre désolation et espoir après Morakot

Taille du texte Aa Aa

Une vaste opération de secours menée dans le sud de Taïwan se solde par une issue inespérée. Environ 700 personnes qui étaient portées disparues après un glissement de terrain lors du passage du typhon Morakot ont été retrouvées saines et sauves.

Mais de nombreux habitants restent introuvables. Le président taïwanais Ma Ying-Jeou est venu rencontrer leurs proches pour les assurer de la mobilisation des autorités. D’après le ministère de la défense, 17.000 militaires dotés de moyens aériens, de véhicules blindés et de canots pneumatiques ont été déployés à travers Taïwan. Et leur tâche est colossale. Morakot a provoqué des dégâts considérables : de nombreuses routes sont coupées, des ponts se sont effondrés, ce qui complique l’accès à de nombreux villages. Certains ne peuvent plus être atteints que par les airs. Des villages entiers ont été submergés par les eaux et sont presque rayés de la carte après des coulées de boue. Cet habitant ne peut que constater l’ampleur de la catastrophe: “ici, avant, il y avait un temple, raconte-t-il, mais tout a été emporté. Moi, j’ai vécu ici autrefois.” Les opérations de secours se poursuivent tant bien que mal dans l’espoir de limiter le bilan de ces inondations, les pires qu’ait subies l’Ile en 50 ans. Au moins 66 personnes sont mortes et 61 autres sont toujours portées disparues à Taïwan. Le typhon a fait aussi plus d’une vingtaine de victimes en Chine et au Japon.