DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Violentes manifestations au Honduras contre le président par interim

Vous lisez:

Violentes manifestations au Honduras contre le président par interim

Taille du texte Aa Aa

La tension monte d’un cran au Honduras entre partisans du président déchu Manuel Zelaya et le nouveau régime. Cet homme, vice-président du Congrès, a été violemment pris à parti, hier, à Tegucigalpa, lors de manifestations qui, pour le deuxième jour consécutif, ont mal tourné.

Quelque 10 000 partisans du président arrêté et expulsé par l’armée le 28 juin dernier ont défilé dans le centre de la capitale. Les forces de l’ordre ont eu recours aux gaz lacrymogènes pour les disperser. En réponse, les manifestants leur ont lancé des pierres. Le président par interim Roberto Micheletti a pointé du doigt ceux qui, selon lui, sont responsables des troubles. “ Je demande la collaboration et la coopération du peuple hondurien, a-t-il exhorté. Nous devons rester vigilants pour empêcher et dénoncer les rassemblements suspects d‘étrangers infiltrés et d’agents de gouvernements étrangers.” Hier, le président brésilien Lula a reçu Manuel Zelaya et lui a confirmé son plein soutien. Le président déchu se rend aujourd’hui au Chili où il rencontrera la présidente Michelle Bachelet.