DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'armée suisse vers une sérieuse cure d'amaigrissement

Vous lisez:

L'armée suisse vers une sérieuse cure d'amaigrissement

Taille du texte Aa Aa

Dans une interview à un journal dominical, le ministre de la défense Ueli Maurer annonce vouloir diminuer les effectifs d’un bon tiers d’ici une dizaine d’années. Il souhaite également réduire la voilure dans le domaine des armes lourdes comme l’artillerie et les chars, estimant qu’une guerre impliquant des blindés en Europe est assez improbable.

De 120 000 militaires actifs, l’armée passerait à 80 000 hommes. Les réservistes pour leur part ne seraient plus 80 000 mais 40 000. Une décision que soutient la députée Evi Alleman, du parti social démocrate au pouvoir. “ Ces réductions, dit-elle, découlent de la prise en compte des réalités d’aujourd’hui. Le ministre de la défense devait en tenir compte. Notre armée ne peut plus être financée et n’est plus adaptée.” L’opposition conservatrice s’inquiète, à l’image du député Ulrich Schlüer : “C’est vraiment l‘étiage le plus bas. 80 000 soldats pour des missions de surveillance étendue, ce n’est pas suffisant. Si l’armée suisse devait surveiller la voie ferrée entre Zurich et Lausanne, ce ne serait même plus possible.” Le ministre souhaite toutefois développer les missions à caractère humanitaire à l‘étranger. Pays neutre, la Suisse n’a pas été directement impliquée dans un conflit armé depuis le XIXème siècle.