DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle offensive de Berlusconi contre la criminalité

Vous lisez:

Nouvelle offensive de Berlusconi contre la criminalité

Taille du texte Aa Aa

C’est l’une des priorités de Silvio Berlusconi: la lutte contre la criminalité. Le président du Conseil italien a annoncé un plan censé porter d’ici quatre ans, un coup fatal à la mafia. Son contenu sera détaillé en septembre, en attendant il faut se contenter de termes choc.

“Un Etat doit d’abord défendre ses citoyens: les défendre des attaques de l’extérieur – et pour cela, il y a l’armée-, a-t-il souligné, et les défendre contre les attaques de l’intérieur: les attaques des forces du Mal contre lesquelles il faut mettre sur le terrain, l’armée du Bien “

En réponse, l’un des leaders de l’opposition a affirmé que le Mal dont il fallait se débarrasser, c‘était Silvio Berlusconi lui-même. Le gouvernement affiche de son côté, l’efficacité de sa politique, notamment grâce aux patrouilles conjointes armée – police: la criminalité a baissé de 14% depuis mai 2008. Reste le problème de la surpopulation carcérale. L’Italie compte plus de 63.000 détenus pour 43.000 places. Le ministre de la justice a son idée pour trouver la solution. D’après Angelino Alfano, “entre 30 et 40% des détenus sont d’origine étrangère, donc l’Europe ne peut pas fermer les yeux, a-t-il lancé: soit elle fait appliquer les traités ou en signe de nouveaux, soit elle nous donne les ressources nécessaires pour construire de nouvelles prisons.” Une controverse s’annonce au niveau européen, après celle déclenchée en Italie par les récentes mesures contre le crime, comme la création d’un délit d’immigration clandestine et l’instauration de rondes de citoyens.