DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une caution et l'aide de la Syrie pour libérer Clotilde Reiss

Vous lisez:

Une caution et l'aide de la Syrie pour libérer Clotilde Reiss

Taille du texte Aa Aa

300.000 dollars, c’est le montant de la caution qui aurait été versée par la France à l’Iran pour la libération conditionnelle de Clotilde Reiss. La presse iranienne l’affirmait ce matin, pas de confirmation du côté de Paris.

Assignée à résidence à l’ambassade de France, la jeune lectrice de Français à l’université d’Ispahan, attend son jugement définitif. Elle est accusée d’espionnage pour sa participation aux manifestations qui ont suivi la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad en juin dernier. La Syrie, avec qui le président français Nicolas Sarkozy a entamé un rapprochement en 2007, serait intervenue directement dans la libération conditionnelle de Clotilde Reiss. Il est question d’un nouveau coup de pouce du président syrien pour sa relaxe définitive. Mais les autorités iraniennes veulent pour l’instant garder leur mainmise sur l’opposition. Nouvel exemple ce matin, avec l’interdiction d’Etemad Melli, le journal de l’ex-candidat d’opposition Mehdi Karoubi. Samedi, ce dernier avait affirmé que certains manifestants incarcérés étaient morts en prison après avoir été “battus et torturés”.