DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Drame de Saïano Chouchenskaïa : priorité à l'enquête

Vous lisez:

Drame de Saïano Chouchenskaïa : priorité à l'enquête

Taille du texte Aa Aa

Elucider les circonstances de la catastrophe de Saïano Chouchenskaïa, la principale centrale hydroélectrique de Russie, c’est désormais la priorité du Kremlin.

Onze personnes sont mortes hier quand une brusque élévation de la pression de l’eau a innondé la salle des turbines ravangeant les installations. Des dizaines employés sont toujours portés disparus et les secours sont à pied d’oeuvre. Les autorités assurent toutefois que le danger est passé. “Il n’y a aucun risque pour les villages en aval de la centrale hydroélectrique de Saïano Chouchenskaïa. Il n’y a aucune menace pour le barrage,” a affirmé Sergey Shoigu, ministre des situations d’urgence. Il faudra au moins quatre ans pour reconstruire la centrale. Un manque à gagner de 32 millions d’euros par mois pour son exploitant public Rushydro. D’autres centrales électriques ont augmenté leur production et les restrictions de la consommation ont été levées. Les riverains, eux se montrent philosophes. “Personne n’est parti, personne n’a été évacué. Nous restons calmes, Dieu merci,” dit une femme. “C’est plus ou moins calme ici, on se tient au courant régulièrement avec la télévision,” ajoute une autre. Reste à évaluer l’impact sur l’environnement. Dans la catastrophe, un grand volume d’huiles provenant des transformateurs s’est déversé dans le fleuve Ienisseï.