DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Interdiction aux médias nationaux et internationaux de couvrir les violences pendant les élections

Vous lisez:

Interdiction aux médias nationaux et internationaux de couvrir les violences pendant les élections

Taille du texte Aa Aa

Malgré les menaces d’attentat, les autorités n’ont pas changé leur programme et la commission électorale a annoncé que les opérations de vote commenceraient comme prévu à 7h, heure locale.

Plus de quinze millions d‘électeurs sont donc attendus aux urnes pour renouveler leurs conseils provinciaux et choisir un successeur au président Hamid Karzaï. “Plus de deux mille observateurs internationaux sont là, explique un membre de la commission électorale, et sont censés travailler dans plusieurs secteurs d’Afghanistan. En ce qui concerne la sécurité, c’est le travail des forces afghanes”. Hamid Karzaï est le favori du scrutin présidentiel mais il n’est pas sûr qu’il passe au premier tour. Il pourrait devoir affronter en octobre Abdullah Abdullah, ancien ministre des Affaires étrangères. Les journalistes étrangers ont été avertis qu’ils seraient exclus s’ils couvraient d‘éventuelles violences. Les autorités afghanes veulent en effet éviter que les électeurs ne restent chez eux par peur des attentats dont ont menacé les talibans.