DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chatel et les fausses ménagères : le mea culpa d'Intermarché

Vous lisez:

Chatel et les fausses ménagères : le mea culpa d'Intermarché

Taille du texte Aa Aa

Intermarché présente ses excuses à Luc Chatel. La chaîne de supermarché a admis avoir invité des salariés à faire de la figuration lors d’une visite lundi du Ministre français de l’Education dans un de ses magasins de la banlieue parisienne.

Les fausses clientes ont vanté à la presse les mérites de l’opération “Essentiels de la rentrée”, des fournitures scolaires à bas prix. Mais la mise en scène n’a pas fait illusion. Luc Chatel a dû se justifier. “Ce que je peux vous dire, c’est que tout s’est fait à mon insu, se défend le ministre. Nous n‘étions au courant de rien. Et je trouve ce procédé profondément choquant, parce qu’il met en cause mon honnêteté.” Mais voilà, une des fausses clientes est en fait une élue proche de l’UMP, le parti du ministre. L’opposition socialiste demande plus d’explications. “J’ai peine à croire qu’un ministre aussi professionnel politiquement ait pu être abusé par cela, a commenté le député Pierre Moscovici. Je demande vraiment à Luc Chatel de chercher ce qui s’est passé, parce que derrière tout ça il n’y a pas qu’une entreprise, il y a aussi un parti politique, le sien, l’UMP.” D’après des journalistes sur place, les ménagères idéales sont arrivées ensemble et se sont postées dans le rayon fournitures scolaires. Le même rayon s’est vidé avec le départ du ministre. Les fausses clientes n’ont quant à elles rien acheté.