DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

UBS sauvée par la diplomatie

Vous lisez:

UBS sauvée par la diplomatie

Taille du texte Aa Aa

Poursuivie pour fraude fiscale aux Etats-Unis, la banque suisse a échappé de justesse à un procès et à une amende supplémentaire grâce à un accord entre Berne et Washington.

UBS révèlera en échange les noms de 4450 titulaires de comptes. Rien, comparés aux 52 000 noms exigés en février par le fisc américain. L’arrangement permet à la Suisse de préserver son sacro-saint secret bancaire. La chef de la diplomatie helvétique, Micheline Calmy-Rey, a exprimé sa satisfaction : “cet accord préserve les intérêts suisses, et dans ce sens, c’est un bon accord. Les négociations ont été difficiles, mais elles ont été menées dans le contexte des excellentes relations bilatérales entre la Suisse et les Etats-Unis.” Satisfaction également côté américain : le fisc a obtenu l’aval des autorités helvétiques pour enquêter sur d’autres banques. Quant à UBS, elle ne devrait plus lui poser de problèmes. Pour John Coffee, professeur de droit américain, “c’est probablement la fin d’UBS dans le rôle de principal véhicule d‘évasion fiscale pour les Américains disposant de liquidités qu’ils pourraient placer à l‘étranger.” La conclusion du litige devrait permettre à UBS d’endiguer les fuites de capitaux qui symbolisent la perte de confiance de ses clients.

L’Etat confédéral est lui échaudé. Il veut se désengager intégralement du capital de la banque, dont il détient 9 %.