DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La presse britannique critique la libération d'al-Megrahi

Vous lisez:

La presse britannique critique la libération d'al-Megrahi

Taille du texte Aa Aa

Ni la Grande-Bretagne, ni l’Ecosse ne sortent grandies de la libération d’Abdelbaset al-Megrahi: c’est le sentiment exprimé par l’ensemble de la presse britannique ce samedi. Le colonel Kadhafi profite au contraire pleinement de ce qu’il appelle une “décision historique”. Il a reçu face aux caméras l’ex-agent des services secrets libyens, seule personne à avoir été condamnée pour l’attentat de Lockerbie. Le dirigeant libyen en a profité pour remercier “ses amis en Ecosse”, dont le Premier ministre, qui ont permis la libération d’al-Megrahi. “Je les félicite pour leur courage, a-t-il déclaré, et pour avoir prouvé leur indépendance malgré les pressions inacceptables et déraisonnables”.

Abdelbaset al-Megrahi, libéré officiellement pour raisons de santé car il souffre d’un cancer en phase terminale, a été accueilli comme un héros à son retour à Tripoli. Les Américains particulièrement, qui ont perdu 189 de leurs compatriotes dans l’attentat de Lockerbie, ont trouvé “la pilule amère”. De plus, la Libye, par la voix d’un fils du colonel Kadhafi, affirme que la libération était au coeur des négociations avec la Grande-bretagne dans tous les contrats commerciaux de pétrole et de gaz. Le gouvernement britannique dément catégoriquement. al-Megrahi devait normalement rester en prison à vie pour son implication dans l’attentat de Lockerbie.