DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Slovaquie : le président hongrois n'est pas le bienvenu le 21 août

Vous lisez:

Slovaquie : le président hongrois n'est pas le bienvenu le 21 août

Taille du texte Aa Aa

Le torchon brûle entre la Slovaquie et la Hongrie. Le président hongrois Laszlo Solyom était persona non grata sur le territoire slovaque hier, jour de la commémoration de l‘écrasement du printemps de Prague. Il avait choisi cette date pour effectuer une visite dans une ville frontalière slovaque où vit une minorité hongroise. Il est resté bloqué près de la frontière et a dénoncé une “situation inexcusable”. Le premier ministre slovaque Robert Fico avait annoncé dans l’après-midi l’envoi d’une note diplomatique à la Hongrie notifiant que “les autorités slovaques refusaient l’entrée du président hongrois sur leur territoire le 21 août.”

“Il y a 41 ans, les troupe hongroises sont aussi entrées sur le territoire de la Tchécoslovaquie d’alors afin d’y arrêter le processus de démocratisation”, a ajouté Fico. C’est à Komarno dans le sud du pays que voulait se rendre le président Hongrois pour l’inauguration d’une statue de Saint Etienne, saint patron et premier roi apostolique de Hongrie. C’est dans le sud que vit une importante minorité hongroise en Slovaquie. Elle représente 10% de la population. Le pays a été pendant longtemps rattaché au royaume de Hongrie jusqu‘à la signature du traité de Trianon à la fin de la première guerre mondiale.