DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Suisse : le président de la Confédération sur la sellette

Vous lisez:

Suisse : le président de la Confédération sur la sellette

Taille du texte Aa Aa

Les excuses du président suisse à la Libye continuent de nourrir la polémique et même des désaccords au sein du gouvernement fédéral. Ce qui est plutôt rare. Ainsi, la ministre de la justice, a contesté la légalité de ces excuses officielles présentées jeudi dernier pour l’arrestation en 2008 d’un des fils du colonel Kadahfi à Genève .

Le gouvernement fédéral va discuter mercredi de ce dossier. Le canton de Genève, lui, a déjà critiqué l’initiative du président et les autres cantons se sont montrés solidaires. L’accord conclu lors de la visite du président suisse à Tripoli prévoit la création d’un tribunal arbitral. Il sera chargé d’examiner les circonstances de l’interpellation d’Hannibal Khadafi. Le fils du dirigeant libyen et sa femme avaient été arrêtés à Genève sur plainte de deux domestiques pour mauvais traitements. En représailles, le régime libyen a suspendu des livraisons de pétrole vers la Suisse et a notamment empêché deux hommes d’affaires suisses de quitter la Libye. L’accord doit permettre leur libération.