DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lockerbie : un contrat pétrolier derrière la libération de Al-Megrahi ?

Vous lisez:

Lockerbie : un contrat pétrolier derrière la libération de Al-Megrahi ?

Taille du texte Aa Aa

Le Libyen condamné en Ecosse pour l’attentat de Lockerbie doit-il son retour au pays à des intérêts commerciaux ?

La polémique enfle chaque jour en Grande-Bretagne depuis la libération d’Abdel Basset al-Megrahi le 20 août dernier pour raisons médicales. Ce dimanche, le Sunday Times révèle ainsi que Londres aurait finalement accepté d’inclure al-Megrahi dans un accord d‘échange de prisonniers, contre la signature d’un important contrat pétrolier. Ces révélations s’appuient sur deux lettres écrites par le ministre de la Justice, Jack Straw, à son homologue écossais en 2007. Après avoir exclu d’inclure Megrahi dans l’accord en juillet, il serait revenu sur cette décision en décembre au nom de l’intérêt national. Il se trouve que six semaines plus tard, le géant pétrolier BP signait un contrat d’exploitation de 17 milliards d’euros avec la Libye, et ce, alors que les négociations étaient dans l’impasse depuis des mois. Les démentis émanent de tous bords. Le gouvernement britannique insiste sur le fait que, quoi qu’il en soit, la justice écossaise disposait d’un droit de veto sur la libération d’al-Megrahi.