DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un tournant historique dans la vie politique japonaise

Vous lisez:

Un tournant historique dans la vie politique japonaise

Taille du texte Aa Aa

“Faire de cette victoire celle du peuple, sans être arrogant”. Ce sont les mots du probable futur Premier ministre du Japon. Yukio Hatoyama a le triomphe modeste. Les Japonais ont voté pour cet homme et son parti démocrate pour mettre fin à la domination de la droite conservatrice. Ils en attendent beaucoup, à commencer par une amélioration de leur vie quotidienne. Yukio Hatoyama a remercié les électeurs pour leur soutien et annoncé qu’il souhaiterait former un gouvernement de coalition avec deux autres partis d’opposition: deux petites formations, l’une de gauche, le Parti social démocrate, et l’autre de droite, le Nouveau parti populaire.

Pourtant le PDJ n’en a pas besoin. Selon les premières estimations, c’est un véritable raz-de-marée de centriste à la chambre basse du parlement: entre 298 et 329 sièges. Le PLD vit une défaite historique. En votant pour le changement, les électeurs japonais auront voulu sanctionner les conservateurs au pouvoir depuis plus de 50 ans, de façon quasi-ininterrompue. Le visage fermé, le Premier ministre sortant Taro Aso a déjà annoncé qu’il quittera la présidence de son parti, mais qu’il compte se battre pour le renouveau du parti conservateur. Pour les Japonais, la politique des conservateurs est responsable de l’aggravation des disparités sociales, du chômage et de la précarité. Des problèmes que le Parti démocrate japonais a promis de résoudre.