DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réinventer le modèle japonais, les défis du parti démocrate

Vous lisez:

Réinventer le modèle japonais, les défis du parti démocrate

Taille du texte Aa Aa

Désormais au pouvoir, le Parti Démocrate du Japon (PDJ) va devoir relever d’immenses défis. Son chef et futur Premier ministre, Yukio Hatoyama doit d’abord relancer une économie fragile qui vient de traverser sa plus grave récession depuis 1945.

Même si la croissance est revenue au deuxième trimestre après 12 mois de contraction, l‘économie japonaise sera encore en net recul cette année comme le prévoit les analystes. Si la production a redémarré au début de l‘été, le chômage atteint lui un niveau record depuis six ans. .Le PDJ a promis une relance de l‘économie mais son programme se heurte à la question cruciale de son financement alors que la dette japonaise atteint déjà plus de 170% du PIB. Les démocrates prévoient tout un éventail de mesures : baisse des impôts pour les petites entreprises, augmentation du salaire minimum et suppression des péages sur les autoroutes. Objectif : redonner du pouvoir d’achat pour que la consommation reparte alors que le pays est en déflation. La relance passe aussi par une politique sociale “au service de la vie des gens” selon les mots du futur premier ministre. Les démocrates veulent lutter contre la baisse du pouvoir d’achat des personnes agées, souvent contraintes de travailler très tard. Une retraite minimum garantie de 520 euros par mois va être créee. Le vieillissement aggravé pèse sur l’avenir du pays. De 128 millions d’habitants aujourd’hui, l’archipel pourrait passer à moins d’une centaine d’ici 2050 si rien n’est fait. Et dès 2015, plus d’un japonais sur quatre devrait être âgé de 65 ans et plus ce qui va peser sur le financement des prestations sociales et des dépenses de santé. Pour favoriser la natalité, la prime à la naissance va être portée jusqu‘à 4000 euros. Une allocation mensuelle par enfant de 190 euros sera versée jusqu’au collège. Il y aura aussi une gratuité partielle des frais de scolarité dans le secondaire. Autre chantier important, la lutte contre la pauvreté. Une allocation pour les sans-emplois ayant épuisé leurs droits au chômage va etre créée. Le travail précaire a en effet fortement augmenté. cette année un tiers des travailleurs japonais sont sous contrat précaires, ils étaient seulement un sur cinq en 1990. Economie, retraites, emplois et pauvreté, vaste programme pour la nouvelle majorité démocrate d’un pays en passe de rétrograder sur l‘échelle économique mondiale : en 2010, il devrait cèder sa place de seconde puissance économique à son vieux rival chinois.