DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Westerplatte, point de départ de la Seconde guerre mondiale

Vous lisez:

Westerplatte, point de départ de la Seconde guerre mondiale

Taille du texte Aa Aa

Cérémonie du souvenir mardi après-midi au pied du monument aux victimes de Westerplatte en Pologne. C’est ici qu’il y a 70 ans, résonnaient les premiers coups de canons de la Seconde guerre mondiale. Les dirigeants d’une vingtaine de pays dont l’Allemagne et la Russie ont déposé une bougie et se sont recueillis quelques instants.

“Ne pas manipuler l’Histoire, éliminer la méfiance réciproque et construire de nouvelles relations” : le discours de Vladimir Poutine ne contenait pas les excuses attendus pour le rôle de Staline dans cette guerre. S’il a condamné le pacte germano-soviétique, le Premier ministre russe a esquivé les critiques et appelé à partager les torts. “Il faut reconaître les erreurs, notre pays l’a fait, le Parlement a condamné le pacte Molotov-Ribentrop mais on est en droit d’attendre la même condamnation de la part des pays qui ont aussi participé à des accords avec les nazis.” “En attaquant la Pologne il y a 70 ans, l’Allemagne a provoqué la plus grande tragédie en Europe” a déclaré Angela Merkel qui a rendu hommage à toutes les victimes: “Ici à Westerplatte, en tant que chancelière allemande, je rends hommage à tous les Polonais à qui nous avons imposé une souffrance atroce sous l’occupation allemande.” Le président polonais Lech Kaczynski a lui dénoncé la tentation de réécrire l’Hstoire. Pour faire taire les polémiques, les Premiers ministres russe Vladimir Poutine et polonais Donald Tusk ont décidé de créer des équipes d’historiens russo-polonais. Objectif: étudier les aspects sombres de leur passé commun.