DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Afghanistan : s'en prendre à la production d'opium pour toucher les Talibans au coeur

Vous lisez:

Afghanistan : s'en prendre à la production d'opium pour toucher les Talibans au coeur

Taille du texte Aa Aa

L’Afghanistan est de longue date le premier producteur mondial d’opium. En 2007, la production afghane battait tous les records. Depuis, la culture du pavot a diminué. Une bonne nouvelle pour l’Office des nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) qui y voit les conséquences des opérations de l’OTAN contre les talibans, grand trafiquants d’opium et d’héroïne.

Si l’Afghanistan fournit 90% de l’opium mondial, cette année, la production a effectivement baissé de 10% et les hectares de terre consacrés à la culture du pavot ont diminué de 22%. Le ministre afghan de la lutte anti-drogue : “La situation des drogues en Afghanistan est sous contrôle. Dans les années à venir, nous avons l’espoir que de nouvelles provinces atteindront le niveau 0 de la culture de l’opium”. Les troupes afghanes, aidées des soldats de l’OTAN, ont mené un combat acharné pour réduire l’influence des groupes d’insurgés et des organisations criminelles sur la population. Combinées à une baisse du prix de vente de l’opium, ces opérations poussent les fermiers à se tourner vers d’autres cultures, comme dans la province d’Helmand, où britanniques et américains ont concentré leurs troupes depuis mai. Malgré cela, l’Afghanistan a tout de même produit cette année 6.900 tonnes d’opium, beaucoup plus que la demande mondiale qui stagne à 5.000 tonnes. Et les stocks d’opium sont estimés à 10.000 tonnes. “Le gonflement massif de ces réserves n’est ni plus ni moins qu’une bombe à retardement potentielle pour l’humanité”, selon le rapport de l’ONUDC. Les tentatives pour localiser les stocks d’opium invendus et ceux qui les contrôlent n’ont rien donné jusqu‘à ce jour. Le but recherché des trafiquants étant sans doute de faire grimper les prix du marché, comme en 2001 lorsque les talibans avaient organisé un moratoire des cultures de pavot. 6,4% de la population afghane reste impliquée dans le trafic illégal de drogue.