DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'immigration clandestine crée des tensions entre Rome et Bruxelles

Vous lisez:

L'immigration clandestine crée des tensions entre Rome et Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

L’immigration clandestine, c’est le thème qui est à l’origine d’une polémique entre l’Italie et Bruxelles. C’est une phrase a priori anodine d’un porte-parole de la Commission qui a mis le feu au poudre. En demandant des éclaircissements sur le refoulement par Rome vers la Libye d’un bateau de 75 clandestins, il a suscité la fureur de Silvio Berlusconi.

Le chef du gouvernement italien a menacé de bloquer le fonctionnement de l’Union européenne : “On ne votera plus et on bloquera le fonctionnement du Conseil européen s’il n’est pas décidé que plus aucun porte-parole, plus aucun commissaire ne s’exprime publiquement sur n’importe quel sujet. Seuls le président de la Commission ou son porte-parole doivent pouvoir le faire”. Réponse du commissaire chargé des questions d’immigration Jacques Barrot : la demande d’information est justifiée puisque parmi les immigrés illégaux pourraient se trouver des gens qui souhaitent demander asile. Il n’y a donc pas lieu de polémiquer: “Nous sommes dans notre rôle et notre ami [ndlr: le porte-parole à l’origine de la colère de Silvio Berlusconi] n’a fait que vous infomer et je crois que sur ce plan là, ça ne vaut pas la peine de s’attarder à des commentaires qui ne me paraissent pas avoir d’objet”. S’il rejète les critiques contre Bruxelles, le commissaire s’est en revanche rangé derrière Rome qui reproche aux 27 de ne pas faire d’efforts pour partager le fardeau de l’accueil des réfugiés clandestins.