DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des législatives anticipées, un pari risqué pour le Premier ministre grec Caramanlis

Vous lisez:

Des législatives anticipées, un pari risqué pour le Premier ministre grec Caramanlis

Taille du texte Aa Aa

Convoquer des élections législatives anticipées. Un pari risqué pour le Premier ministre grec Costas Caramanlis. A mi-mandat, le chef du parti conservateur Nouvelle Démocratie est au plus bas dans les sondages.

Au pouvoir depuis 2004, réélu en septembre 2007, Costas Caramanlis a pourtant choisi de tout remettre en jeu le 4 octobre. Il affirme vouloir dégager une majorité forte afin de lancer les réformes structurelles dont le pays a urgemment besoin. La Grèce est sur la voie de la récession, la dette publique n’en finit plus de s’alourdir. Dans les rues d’Athènes, les Grecs interrogés semblent dubitatifs: “Quelque chose doit changer parce qu’il n’a tenu aucune de ses promesses”. “C’est une tentative d‘échapper à une situation difficile. Mais je ne pense pas que les choses changeront que ce soit avec Nouvelle Démocratie ou les socialistes du Pasok. A moins de profonds changements en Grèce, rien ne bougera”. “Quel que soit le parti qui gagne, c’est pareil. Rien ne change. Les gens ont des problèmes”. La gestion catastrophique des incendies du mois d’août ne constitue que le dernier chapitre des déboires des conservateurs de Costas Caramanlis. Depuis quelques mois ils sont régulièrement éclaboussés par des scandales de corruption. L’opposition socialiste, le Pasok de Georges Papandréou, voit là l’occasion de reprendre le pouvoir, elle promet un “nouveau départ” aux Grecs.