DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ministre irlandais des Affaires étrangères admet que le "oui" au Traité de Lisbonne sera difficile

Vous lisez:

Le ministre irlandais des Affaires étrangères admet que le "oui" au Traité de Lisbonne sera difficile

Taille du texte Aa Aa

La route sera difficile avant l’adoption irlandaise du Traité de Lisbonne… Les autorités de l‘île commencent à le reconnaître, ce matin le ministre irlandais des Affaires étrangères Michael Martin a admis que la campagne pour le “oui” au Traité de Lisbonne serait difficile.

Une récente enquête d’opinion montre que le soutien à la ratification du traité européen fléchit dans l’opinion irlandaise. Hier Michael Martin se voulait rassurant, il a promis à ses concitoyens que leurs préoccupations, suite au refus du traité en 2008, avaient été entendues. A un mois du référendum en Irlande, le oui reste en tête dans les intentions de vote mais le nombre d’indécis augmente. La campagne sera donc déterminante. Le gouvernement irlandais de Brian Cowen est très impopulaire en ce moment et les électeurs pourraient être tentés de la sanctionner en votant contre l’un de ses projets phares, celui du Traité de Lisbonne. Et si les Irlandais mettaient à nouveau des bâtons dans les roues de la réforme des institutions européennes, la République tchèque et la Pologne pourraient bien leur emboîter le pas.