DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Débat relancé en Allemagne sur l'engagement de l'armée en Afghanistan

Vous lisez:

Débat relancé en Allemagne sur l'engagement de l'armée en Afghanistan

Taille du texte Aa Aa

La chancelière Angela Merkel et son parti conservateur pourraient payer cher l’engagement de l’Allemagne en Afghanistan. Le déploiement de la Bundeswehr dans la partie nord du pays reste très impopulaire dans l’opinion publique allemande, et les élections législatives s’approchent à grand pas. Elles se tiendront le 27 septembre.

Le bombardement dans la province de Kunduz, ordonné par un officier allemand de l’Isaf, ne fait que renforcer le malaise en Allemagne. Les gros titres de la presse quotidienne soulignent que la Bundeswehr est pour la première fois responsable d’une frappe qui a tué notamment des civils afghans. Le ministre allemand de la Défense n’a rien fait pour atténuer la polémique. Il a justifié le bombardement dans un entretien. “La position du gouvernement, du ministre de la Défense en particulier, est inacceptable, critique l’une des responsables du parti des Verts. Il est tout à fait significatif que l’Otan critique le manque de clarté du gouvernement allemand sur cette affaire de bombardement”. Le candidat social-démocrate à la chancellerie Frank-Walter Steinmeier y va aussi de sa critique. Il a déploré “un incident très grave”.