DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mort suspecte d'un chauffeur français qui transportait des algues vertes

Vous lisez:

Mort suspecte d'un chauffeur français qui transportait des algues vertes

Taille du texte Aa Aa

L’algue verte connue en Bretagne comme “l’Ulva Armoricana” est-elle une tueuse d’homme ? La suspicion grandit en France car un chauffeur qui en transportait le 22 juillet dernier est mort subitement. Il venait d’effectuer trois livraisons dans la journée d’algues vertes en décomposition dans une déchetterie des Côtes d’Armor. Dans ce département, 300 plaintes ont été déposées contre le préfet.“La préfecture avec tous ses services ne réagit que lorsqu’il y a constat de catastrophe”, explique André Ollivro de l’association “Halte aux marées vertes”.

Selon les associations écologistes, le préfet des Côtes d’Armor ne prend pas assez de mesures pour protéger la santé publique. Cette espèce d’algue verte, dont les rejets en nitrates favorisent l’extension, émet un gaz très toxique quand elle est en décomposition. “Il y a des accidents que nous craignons qui ressemblent étrangement à ce qui c’est passé avec le chauffeur, indique Claude Lesne du CNRS. C’est un poison de la respiration. Il agit dans les cellules en empêchant l’utilisation de l’oxygène”. L’algue verte avait déjà tué officiellement fin juillet sur la côte française, mais un cheval. Il s‘était enlisé sur la plage et avait inhalé le gaz.