DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Engagement en Afghanistan : Berlin, Londres et Paris appellent à une conférence internationale

Vous lisez:

Engagement en Afghanistan : Berlin, Londres et Paris appellent à une conférence internationale

Taille du texte Aa Aa

Une enquête indépendante l’affirme : des dizaines de civils afghans figureraient parmi les victimes du raid aérien meurtrier mené par l’OTAN vendredi, dans la province de Kundunz.

Alors que l’Alliance poursuit ses propres investigations, la frappe conduite à la demande du commandement allemand a relancé les débats sur le bien-fondé de l’engagement militaire européen en Afghanistan. Hier à Berlin, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, avec l’appui de la France, ont appelé de leurs voeux la tenue d’une conférence internationale sur l’Afghanistan, d’ici la fin de l’année. “Nous y aborderions les questions de sécurité, de gouvernance et de développement, et bien sûr nous nous baserions sur l‘évaluation du général McChrystal et sur les travaux en cours dans nos pays respectifs pour définir la meilleure issue pour l’Afghanistan,” a expliqué le premier ministre britannique Gordon Brown. Et la chancelière allemande, Angela Merkel, de préciser : “ Il est important, et c’est notre intention, de faire pression sur la partie afghane pour que petit à petit, elle prenne de plus en plus de responsabilités. Cela vaut pour la gestion administrative du pays, pour la justice mais aussi pour l’architecture de la sécurité nationale.” La frappe de vendredi visait deux camions citernes dérobés par des Talibans. C’est la première fois que les troupes occidentales sont accusées d’avoir tué des civils depuis l’arrivée du général américain Stanley McChrystal aux commandes de la force internationale en juin, avec au coeur de sa stratégie, la protection des civils afghans. L’affaire embarrasse d’autant plus Berlin qu‘à 20 jours des législatives, elle apporte de l’eau au moulin des opposants à l’engagement militaire en Afghanistan, majoritaires en Allemagne.