DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Google tente de partir à la conquête des livres européens

Vous lisez:

Google tente de partir à la conquête des livres européens

Taille du texte Aa Aa

Amadouer les Européens. Pour Google, la manoeuvre est hautement stratégique. Le numéro un des moteurs de recherche est à la pointe d’une nouvelle révolution numérique, celle du livre électronique, et il entend le rester. Après avoir passé un accord avec les éditeurs et les auteurs américains pour mettre en ligne des ouvrages épuisés en librairie, Google cherche un terrain d’entente avec des Européens très méfiants. D’où une audition organisée à Bruxelles. La firme américaine y a fait une première concession en s’engageant à demander aux ayants-droits européens leur autorisation avant de vendre la version électronique de leurs livres aux Etats-Unis. Mais beaucoup sont encore loin d‘être convaincus :

“Les droits d’auteurs sont la clé de l’accès, et c’est la voie qu’il faut préserver en Europe”, explique une représentante des éditeurs allemands. Le groupe a déjà numérisé et indexé quelque 10 millions d’ouvrages. Le responsable de Google Books Europe prédit une nouvelle ère de démocratisation du livre : “Il y a clairement une proposition de type gagnant gagnant. Gagnant pour les auteurs et les éditeurs qui peuvent diffuser leur travail. Gagnant pour nous, parce que nous satisfaisons nos utilisateurs. Et puis bien évidemment, du point de vue de l’utilisateur, cela signifie une accès beaucoup plus vaste à l’information mondiale et à notre héritage universel.” Le groupe n’a de toutes façons pas attendu le feu vert des ayants-droits européens pour étendre son vaste programme de numérisation à l’Europe. Sept bibliothèques du Vieux continent lui ont déjà ouvert leurs portes et l’accès à leurs ouvrages libres de droits.