DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gordon Brown rectifie le tir face à une nouvelle affaire liée à la Libye

Vous lisez:

Gordon Brown rectifie le tir face à une nouvelle affaire liée à la Libye

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre britannique avait refusé l’an dernier d’intervenir auprès du régime de Khadafi pour appuyer des demandes de compensations émanant de victimes d’attentats de l’IRA, l’Armée républicaine irlandaise dans les années 80 et 90. L’IRA ayant été aidée par Tripoli.

“Durant les prochaines semaines et mois, nous allons continuer à intensifier notre soutien à la campagne des victimes, a déclaré Brown. Nous allons nommer des responsables du Foreign Office et notre ambassade à Tripoli accompagnera les familles et leurs représentants aux réunions avec le gouvernement libyen pour négocier les compensations.” Dans deux lettres datant de 2008, et publiées hier, Gordon Brown avait estimé que Londres n’avait pas à intervenir dans ce dossier alors que Tripoli avait fourni aux nationalistes irlandais l’explosif Semtex, entre autres. Un explosif utilisé dans plusieurs attentats. Jonathan Ganesh, qui a survécu à l’attentat dans le quartier des Docklands à Londres en 1996, pointe du doigt les intérêts pétroliers. “Je sais que l‘énergie est importante, que le pétrole est important. Mais la vie humaine est certainement plus précieuse. Aujourd’hui on évalue la vie humaine avec des barils de pétrole.” La libération d’Abdelbaset al-Megrahi jugé pour l’attentat de Lockerbie en Ecosse et l’accueil triomphal que Tripoli lui a organisé le 20 août a mis le feu aux poudres. Ils ont alimenté les spéculations sur un échange “pétrole contre Megrahi”.