DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hugo Chavez reconnaît l'Abkhazie et l'Ossétie du sud et renforce son alliance avec Moscou sur l'économie et les ventes d'armes

Vous lisez:

Hugo Chavez reconnaît l'Abkhazie et l'Ossétie du sud et renforce son alliance avec Moscou sur l'économie et les ventes d'armes

Taille du texte Aa Aa

Le président vénézuélien et son homologue russe Dmitri Medvedev ont conclu d’importants accords entre leurs deux pays.

Symbole de la vigueur de cet axe stratégique Moscou-Caracas, Chavez a fait du Vénézuéla le troisième pays à reconnaître l’indépendance des républiques séparatistes géorgiennes. Jusqu’ici seuls la Russie et le Nicaragua s‘étaient prononcés dans ce sens. Un geste dénoncé par le gouvernement à Tbilissi. L’un des ministres géorgiens a estimé que la décision de Hugo Chavez ne conférait aucune légitimité aux deux républiques : “Cette reconnaissance par des leaders qui comme Chavez sont une fois de plus excessif montre bien que la Géorgie a raison et que cette situation n’est pas normale. L’Ossétie du Sud et l’Abkhazie ne sont pas des états indépendants”. Cette reconnaissance politique de Chavez intervient dans le cadre d’un vaste rapprochement entre Moscou et Caracas. Un rapprochement d’abord militaire avec une coopération renforcée. Moscou va vendre au Venezuela des chars T-72 et T-90 ainsi que des hélicoptères de combats, des transports de troupes blindés, des sous-marins et des systèmes antimissile. Cette coopération se fera aussi sur le terrain économique avec la création d’une banque commune entre les deux pays et des investissements accrus dans l’exploitation pétrolière vénézuélienne notamment pour le gisement prometteur de l’Orénoque.