DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le nucléaire contamine la campagne électorale allemande

Vous lisez:

Le nucléaire contamine la campagne électorale allemande

Taille du texte Aa Aa

La mine de sel de Gorleben, destinée à stocker les déchets nucléaires, fait à nouveau les gros titres. En cause, un scandale, la révélation d’informations falsifiées concernant la sécurité du site il y a 26 ans. C‘était lorsque le chef historique de la CDU Helmut Kohl était chancelier. En 1983, son ministère de la Recherche avait demandé dans cette lettre, à l’Agence Fédérale chargée d‘évaluer la sécurité du site, d’embellir ses conclusions. Celles-ci soulignaient le risque de fuites radioactives vers la nappe phréatique, voire d’inondation du site de Gorleben. C’est le journal de Munich, le Süddeutsche Zeitung qui révèle la manipulation cette semaine, en pleine campagne des législatives du 27 septembre. Hier, le ministre de l’Environnement, le social-démocrate Sigmar Gabriel enfonçait le clou. “Nous avons besoin de pratiques transparentes et non pas de ce jeu de cache-cache et de diplomatie secrète qui a été pratiqué dans le passé concernant Gorleben.” Réponse du ministre de la Recherche de l‘époque: “Je ne sais pas si ce rapport a été altéré parce que je n’ai pas vu ce rapport ni dans sa première version, ni dans sa dernière, et ce n’est pas mon problème. Un ministre travaille ainsi: il s’appuie sur ceux qui font le travail. “

L’entourage de la chancelière Angela Merkel a critiqué le moment choisi pour faire ces révélations sur les archives de Gorleben datant des années 80 mais s’est engagé à les réviser. Et cela arrive alors que les chrétiens-démocrates proposent de prolonger de 10 à 15 ans la vie des 17 centrales nucléaires allemandes dont la fermeture est prévue pour 2020. Mais dans la rue c’est déjà le retour en force de l’anti-nucléaire des années 80. Aujourd’hui seulement 7% des Allemands considèrent le nucléaire comme une solution énergétique.