DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les laissés pour compte du 11 septembre

Vous lisez:

Les laissés pour compte du 11 septembre

Taille du texte Aa Aa

Il y a huit ans, notre histoire entrait dans une nouvelle ère avec les attentats du 11 septembre.

Si tout le monde connaît désormais les images édifiantes de cette journée, de nouveaux enregistrements amateur sont régulièrement mis au jour, à l’instar de ces images, jusqu’alors inconnues du grand public. Autre image inédite, un portrait de Khalid Sheikh Mohammed, auto-proclamé le “cerveau” du 11 septembre. Changement total d’apparence pour ce détenu de Guantanamo depuis son arrestation au Pakistan en 2003. Mais c’est la polémique qui fait l’actualité “11 septembre” aujourd’hui. Certains héros des attentats ont été un peu trop vite oubliés… John Feal, qui a travaillé sur le déblaiement de Ground Zero après les attentats, y a perdu un pied : “Ne nous appelez pas “héros”. Ne nous faites pas parader pour ensuite nous traiter comme des moins que rien. Je le prends personnellement. Je suis allé à trop d’enterrements, je suis allé dans trop d’hôpitaux, j’ai vu trop de parties du corps amputées chez des hommes et des femmes, alors que les politiques continuent de parler la langue de bois”. Les poussières respirées lors des attentats et après ont causé des centaines de cas de cancer ou d’asthme. John, ancien pompier, milite pour une loi de compensation : “Pourquoi ? Pourquoi n’avons-nous pas cette loi ? Dépenser de l’argent pour sauver les marques de voitures ou les compagnies d’assurance, ça oui, mais on ne veut pas donner d’argent aux travailleurs malades. Il n’y a aucune excuse”. En plus des pathologies respiratoires, des dizaines d’autres “héros de l’Amérique” disent souffrir aujourd’hui de troubles mentaux post-traumatiques.