DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : nouveau suicide chez France Télécom

Vous lisez:

France : nouveau suicide chez France Télécom

Taille du texte Aa Aa

Le mal être au travail est au coeur des débats en France après une vague de suicides chez France Télécom.

Hier soir, une jeune femme de 32 ans s’est jetée par la fenêtre de son bureau, au cinquième étage d’un immeuble parisien d’Orange, la filiale de téléphonie mobile du groupe. Mutée il y a trois mois, elle venait d’apprendre qu’elle changeait de nouveau de chef d‘équipe et de fichier clients. Elle est la 23ème employée de France Télécom à mettre fin à ses jours au cours des 19 derniers mois. Les syndicats dénoncent une gestion inhumaine du personnel. “Les gens changent régulièrement de management, de site, de produits sur lesquels ils travaillent, explique Cyril Lafarge, délégué CFDT, et cela fait qu’ils perdent les liens avec leurs collègues et donc du coup ils sont isolés, fragilisés. Et si il y a un incident, soit professionnel, soit dans la vie privée de tous les jours, eh bien ça va être peut-être le petit plus qui va les fragiliser, les mettre en souffrance.” Et Sébastien Crozier, délégué CFE-CGC, d’ajouter : “nous en appelons à l’Etat, qui est notre premier actionnaire avec 27%. C’est à lui qu’il appartient de protéger la vie des 100 000 salariés qui travaillent tous les jours à France Télécom.” Les syndicats accusent la direction de faire pression sur ses employés pour les inciter à quitter l’entreprise sur la base du volontariat. Une technique qui a permis à France Télécom de se défaire de 22 000 salariés ces trois dernières années.