DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un an après, tirer les leçons du tsunami Lehman Brothers :

Vous lisez:

Un an après, tirer les leçons du tsunami Lehman Brothers :

Taille du texte Aa Aa

Il y a un an, la prestigieuse banque d’investissement américaine, vieille de 158 ans annonçait son dépôt de bilan après un week end d’ultimes tractations avec les autorités américaines, lesquelles décideront de ne pas la sauver.

L’ancien vice président de LB, auteur de “A colossal Failure of common sense” se souvient: “C’est une journée qui a changé le monde, moi, j‘étais KO, complètement dévasté, mon portable a rendu l‘âme trois fois ce jour là, les gens avec qui je parlais étaient tous anéantis, c‘était comme de voir des géants pleurer….” L’onde de choc est telle que dès le lendemain, les pouvoirs publics reprennent les choses en main. AIG, numéro un mondial de l’assurance et la banque d’affaires Meryll Lynch sont nationalisés. Des milliards de dollars sont injectés dans différents groupes pour éviter des chutes en cascade mais le 29 septembre, le congrès rejette le plan de sauvetage de la maison blanche de 700 milliards. Wall street plonge. Le Dow Jones perd 777 points. “Je crois que le marché a réagi tellement négativement car le sentiment à ce moment là, c‘était : nous n’avons aucun plan, nous ne savons pas ou nous allons, c’est de la politique, qu’est ce qu’on va faire maintenant…” Le plan amendé sera finalement voté quelques jours plus tard. Les renflouements se succèdent ainsi que des programmes fédéraux destinés à stabiliser le marché immobilier, dont l’effondrement provoquera la crise des subprimes en 2007, avec l’effet domino que l’on sait…. Réguler le système, mettre en place des alertes, mais aussi changer les mentalités. C’est tout l’enjeu un an plus tard. Les institutions financières ont tout misé sur des produits à risque pour accroître leur profit à court terme, et pour cet expert rien n’a changé: “Nous savons par exemple que Goldman a accru ses positions à risques et en a tiré profit, c’est mauvais signe, d’autres firmes vont considérer qu’elles peuvent faire pareil.” Un an après la chute des géants de la finance, la partie semble loin d‘être gagnée…