DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise financière, un an après l'Islande peine toujours

Vous lisez:

Crise financière, un an après l'Islande peine toujours

Taille du texte Aa Aa

Il y a un an, la crise économique frappe l’Islande de plein fouet. Reyjavik frôle la faillite. En un an l’inflation s‘élève à 15% et le Kröna a perdu 60% de sa valeur. Et les quelques 320.000 habitants de l‘île doivent encore gérer les conséquences psychologiques de cet effondrement. Les islandais ont du changer leur façon de vivre…

“Il a fallu changer notre manière d’acheter de la nourriture, des vêtements. Ce n’est pas rien. Je ne peux acheter neuf aujourd’hui, et de toute façon cela ne vaut pas le coup, il y a des choses bien plus importante dans la vie, vous savez!”, explique cette femme L’automne dernier, l’Islande, considérée comme la société la mieux développée au monde, est devenu le pays le plus exposé à la crise avec des dettes équivalentes à 11 fois son PIB. “Les héros d’hier sont les vilains d’aujourd’hui et les choses pour lesquelles les gens avaient beaucoup d’estime, bref l’argent n’est plus aussi important que ces dernières années”, indique cet analyste. Les banques islandaises sont passées de la prospérité à la misère. Le gouvernement a du nationaliser à tour de bras, néanmoins sans pouvoir enrayer la spirale. Dans ses dernières prévisions la banque centrale islandaise table sur une récession de 9% cette année, un chiffre encourageant car meilleur qu’initialement prévu.