DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Norvégiens ont choisi la stabilité

Vous lisez:

Les Norvégiens ont choisi la stabilité

Taille du texte Aa Aa

Jens Stoltenberg a réussi un exploit. Son gouvernement est le premier à se faire réélire en Norvège depuis 16 ans. Le Premier ministre a remporté les élections de justesse hier soir, sans doute grâce à son charme, que ses adversaires soulignent, mais aussi et surtout grâce à sa politique. Les Norvégiens ont opté pour la stabilité en reconduisant la coalition de gauche. Ils ont choisi la protection rassurante de l‘état-providence, une recette qui a fait ses preuves pendant l’année écoulée : le gouvernement a bien géré la crise financière, en utilisant les réserves mises de côté grâce à la manne pétrolière. L’autre fait marquant de cette élection, c’est le score du parti du Progrès de Siv Jensen. La principale formation d’opposition, populiste, confirme, avec 41 sièges, sa place de n°2. Le refus des petits partis de centre-droit de s’allier avec le parti du Progrès, ouvertement anti-immigration, a facilité la victoire des travaillistes.

Le Premier ministre a aussi la chance d‘être à la tête d’un pays privilégié. Cinquième exportateur mondial de pétrole et troisième exportateur de gaz naturel, la Norvège ressort relativement épargnée par la crise. Après une brève récession, le pays scandinave a renoué avec la croissance et affiche aujourd’hui le taux de chômage le plus faible d’Europe, 3%.