DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bolivie, Venezuela et Myanmar mauvais élèves de la lutte antidrogue

Vous lisez:

Bolivie, Venezuela et Myanmar mauvais élèves de la lutte antidrogue

Taille du texte Aa Aa

Placée sur la liste noire américaine de la lutte anti-drogue, la Bolivie estime que les Etats-Unis n’ont aucune autorité morale en la matière.

Washington estime que La Paz est incapable de se conformer à la législation internationale et encourt des sanctions américaines. La Bolivie n’est pas le seul pays à avoir rejoint la fameuse liste noire. Le Venezuela, l’un de se plus fidèles alliés, tout aussi hostile à la Maison Blanche, est également pointé du doigt, ainsi que le Myanmar en Asie. En froid avec l’administration Bush, le président bolivien avait expulsé l’agence de lutte antidrogue américaine sans pour autant la rappeler après l‘élection d’Obama. Selon Evo Morales, 19 tonnes de stupéfiants ont tout de même été saisies depuis le début de l’année. L’Office des Nations unies contre la drogue et le crime souligne pourtant que la production de cocaïne a progressé de 9% dans le pays en 2008 tandis que les surfaces cultivées de coca augmentaient de 6%.