DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Climat : arrêter de parler et agir pour la planète

Vous lisez:

Climat : arrêter de parler et agir pour la planète

Taille du texte Aa Aa

Ce type de message véhiculé par une vidéo de l’Onu se multiplie. La crainte de voir la conférence de Copenhague se solder par un échec en décembre est bien présente.

Et pour 42 pays, ce n’est plus de crainte mais d’angoisse dont il est question. Ces 42 états sont des îles ou archipels éparpillés sur tous les océans du monde et regroupés au sein de l’AOSIS, l’Alliance des petits Etats insulaires. Ils ont réclamé lundi le droit à la survie. Ils exigent que la hausse de la température mondiale soit maintenue bien en-dessous de 1,5 degré celsius. Ils ont souligné que l’augmentation de 0,8 degré en un siècle exposait déjà les îles les plus au ras des flots à de graves menaces : inondations, blanchiment des coraux… Le président des Maldives n’a pas hésité à évoquer des “meurtres de masse” à venir.