DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'évacuation de la Jungle de Calais, critiquée par la gauche et les associations

Vous lisez:

L'évacuation de la Jungle de Calais, critiquée par la gauche et les associations

Taille du texte Aa Aa

Le plus grand camp d’immigrants clandestins en France a été démantelé ce matin, comme annoncé par le gouvernement, par 500 policiers, qui ont du faire parfois usage de la force face à plusieurs militants d’association présents sur place.

Eric Besson, ministre français de l’Immigration : “Notre objectif n’etait pas d’interpeller le maximum de migrants en les surprenant au lever du jour, mais de détruire une plaque tournante du trafic d‘êtres humains”. La Jungle, comme a été surnommée cette plaine sablonneuse de la banlieue de Calais, a abrité jusqu‘à 800 clandestins, des Afghans principalement, voulant entrer au Royaume Uni. Une militante d’une ONG présente sur place : “Il avait des migrants qui pleuraient parce qu’ils ne veulent pas partir. De toutes facons on sait très bien qu’ils vont revenir. Meme la police le sait, ils vont revenir. Mais bon, les emmener pour déplacer le problème… mais le problème est toujours la”. Le Premier ministre britannique a salué l’attitude “prompte et ferme” du gouvernement français, mais côté associations, on dénonce une opération de surface. Dan Hodges, du Refugee Action Group: “Ce qui est scandaleux c’est la façon dont le gouvernement français et les gouvernements européens ont essayé de se laver les mains de ce dossier. Ils essaient de se refiler la patate chaude des réfugiés, sans les faire entrer dans leurs systèmes d’asile politique et sans leur donner le soutien qu’ils méritent”. Le Haut commissariat aux réfugiés des Nations Unies a estimé que la fermeture de la Jungle ne règlerait pas le problème des réfugiés… Il a appelé la France à les laisser profiter des procédures de demande d’asile.