DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Libye, terre d'asile pour les réfugiés ?

Vous lisez:

La Libye, terre d'asile pour les réfugiés ?

Taille du texte Aa Aa

Le sort des réfugiés préoccupe aussi au sud de l’Europe. Alors que l’Italie a fait face l’an dernier à l’afflux de 35.000 migrants sur ses côtes, Rome entend régler le problème sur la rive sud de la Méditerranée, en considérant la Libye comme une terre d’asile pour les immigrants africains. Une idée combattue par le directeur du Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés, présent à Bruxelles, lors d’une réunion des ministres en charge de l’immigration.

Pour Antonio Guterres, “les conditions de détention sont horribles sur place et il y a un risque réel pour les personnes nécessitant une protection internationale d‘être renvoyées dans leur pays d’origine.” Le gouvernement italien compte en tout cas, poursuivre sa politique de renvoi forcé en Lybie. “Avec cette politique, demande euronews, vous n’avez pas peur que les personnes refoulées soient renvoyées chez elles, dans leur pays d’origine où elles peuvent être torturées et qu‘à ce moment-là cela devienne vraiment illégal?” Le sous-secrétaire d’Etat italien pour l’intérieur Nitto Palma répond par la négative: “Absolument pas. Absolument pas, insiste-t-il. Il y a de nombreux citoyens de l’Erythrée et de Somalie qui vivent en Libye et qui ne sont pas renvoyés par la Libye, vers l’Erythrée ou la Somalie, justement en raison des risques qu’ils encourent là-bas.” L’Union européenne qui a bien du mal à gérer la question de l’asile entend elle aussi, se tourner vers la Libye. Le commissaire européen en charge des questions d’immigration envisage de se rendre prochainement à Tripoli. Il devrait y plaider pour une amélioration des conditions d’accueil des réfugiés en Libye.