DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une femme à la tête de l'UNESCO

Vous lisez:

Une femme à la tête de l'UNESCO

Taille du texte Aa Aa

Il aura fallu cinq tours d’un scrutin très serré pour élire Irina Bokova. L’ambassadrice de Bulgarie en France était loin d‘être favorite. “Je n’ai jamais cru en l’idée de clashs des civilisations, des différences. L’UNESCO est pour la tolérance, le dialogue, la diversité culturelle. Finalement, on a besoin d’un nouvel humanisme. C‘était le titre de mon programme : ‘un nouvel humanisme pour le XXIe siècle’ “, explique-t-elle.

Pour la première fois depuis la création de l’UNESCO, le scrutin semble avoir pris une tournure politique opposant Nord et Sud. Les Occidentaux ont soutenu la candidature d’Irina Bokova, tandis que de nombreux pays arabes et d’Afrique ont défendu la candidature du ministre égyptien de la Culture. Farouk Hosni était donné favori mais il avait déclaré qu’il serait prêt à brûler lui-même les livres en hébreu qu’il trouverait au Caire. Des propos qui lui auront coûté ce poste.