DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A quoi ressemblera le monde en 2025 ?

Vous lisez:

A quoi ressemblera le monde en 2025 ?

Taille du texte Aa Aa

Des experts, réunis par la Commission européenne, se sont projetés dans l’avenir et annoncent une vaste modification des équilibres :

“Le pôle essentiel de l’activité mondiale va se déplacer vers l’Asie et en particulier vers la Chine”, explique Lionel Fontagné du CEPII. En 2025, l’Asie sera devenue le premier producteur et exportateur au monde et représentera 61% des huit milliards d’habitants qui peupleront la planète. En 2050, l‘évolution sera encore plus nette. L’Inde aura alors supplanté la Chine au sommet de la liste des dix pays les plus peuplés. Quant à l’Union européenne, elle se maintiendra en troisième place mais comptera 30% d’habitants âgés de plus de 65 ans, la plus forte proportion au monde. “C’est vrai que l’Europe sera très minoritaire dans le monde de demain. C’est vrai que l’Europe sera plus âgée que la plupart des autres ensembles de populations de ce monde. Et il faut en tirer les leçons en termes politiques. Mais il ne faut pas tout voir sous forme de menaces. Ca peut avoir des faiblesses, le vieillissement de la population est une faiblesse mais aussi une force parce qu’il y a beaucoup de transmission de connaissances à assurer vers les jeunes générations”, tempère Jean-Michel Baer, de la Direction Générale en charge de la Recherche. Ces jeunes générations subiront en tout cas moins la montée des inégalités que les populations asiatiques. Quant aux migrations internationales, elles s’amplifieront. Le colloque qui était organisé à Bruxelles se devait aussi de se pencher sur l‘évolution de l‘économie mondiale : “La richesse va augmenter beaucoup plus vite que la population mondiale puisqu‘à l’horizon qui nous intéresse, la taille de l‘économie mondiale en termes économiques devrait doubler alors que la population n’augmenterait que de 25%. Donc, ça, c’est d’une certaine façon une très bonne nouvelle. Ceci dit, la moins bonne nouvelle, c’est finalement que ceci va exercer une pression considérable sur les ressources, la combinaison des deux phénomènes, avec une augmentation de la consommation mondiale de 85%”, annonce Lionel Fontagné. La raréfaction des ressources naturelles et de l’eau potable devrait conduire une bonne fois pour toutes les hommes à s’orienter vers un nouveau modèle de production et de consommation, plus respectueux de l’environnement. C’est en tout cas le pari que font ces experts.