DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise du lait: Rome sur la même longueur d'onde que Paris et Berlin

Vous lisez:

Crise du lait: Rome sur la même longueur d'onde que Paris et Berlin

Taille du texte Aa Aa

L’Italie rejoint l’initiative franco-allemande en faveur d’une nouvelle régulation du secteur laitier. Une bonne nouvelle pour ces producteurs italiens de lait qui, hier, sous l‘égide du groupement d’agriculteurs Coldiretti, ont dressé des tentes devant le parlement à Rome pour défendre leur produit, sa qualité et protester contre la chute des prix du litre de lait.

Selon un porte-parole de Coldiretti, “la solution réside aussi dans la création d’une économie différente. Nous devrions créer d’autres modes de distributions, par exemple des machines automatiques de distribution de lait placées dans les écoles, les hôpitaux,…, qui permettraient aux gens d’acheter un litre de lait de bonne qualité pour un euro”. Depuis 2007, les prix du lait ont chuté de moitié dans certains pays de l’Union européenne et ce, malgré les quotas en place. Ces quotas doivent être supprimés en 2015 et les producteurs de lait craignent de voir nombre d’entre eux disparaître avec la déréglementation du marché. La présidence suédoise de l’UE a convoqué une réunion des 27 à Luxembourg le 5 octobre prochain pour étudier la proposition franco-allemande soutenue à ce jour par 20 Etats membres. Il s’agit notamment d’adapter les outils actuels de régulation, de réformer les relations contractuelles au sein de la chaîne alimentaire, de développer l’innovation et la recherche ou encore de renforcer la transparence et l’information des consommateurs. Mais en attendant, les producteurs de lait en France, en Belgique, ou encore en Espagne, plus précisément en Galice, continuent de protester en déversant des dizaines de milliers de litres de lait (non comestible, car non pasteurisé) dans les champs.